Université : les frais d’inscription augmenteront pour les étudiants étrangers

groupe d'étudiants étrangers
En licence, les droits d’inscription pour les étudiants étrangers hors Union européenne passeront de 170 à 2 770 euros.
Si les frais d’inscription des étudiants français et européens n’augmenteront pas, contrairement aux préconisations d’un rapport confidentiel de la cour des comptes, relayé par le journal Le Monde, ceux des étudiants internationaux connaîtront en revanche une importante hausse à partir de la rentrée 2019.
 
Cette augmentation, justifiée par la volonté du gouvernement d’améliorer les conditions d’accueil des étudiants internationaux et de faire financer les bourses pour étudiants étrangers, fait partie d’une série de mesures présentées par le premier ministre Edouard Philippe lors des journées universitaires de la francophonie.
 
Baptisée « Bienvenue en France », la nouvelle stratégie du gouvernement prévoit également de faciliter les procédures d’obtention de visas et de lancer un « label qualité » des établissements d’accueil.
 
Faciliter l’entrée des étudiants étrangers
 
D’ici 2027, le gouvernement souhaite accueillir 500 000 étudiants étrangers, contre un peu plus de 320 000 actuellement. Pour cela, la délivrance des visas sera simplifiée pour les étudiants et leur dossier de demande sera traité prioritairement par les consulats. La première année, les étudiants étrangers bénéficieront d’un visa de long séjour valant titre de séjour (VLS-TS).
 
Pour éviter aux étudiants d’avoir à se déplacer à l’OFII, la validation du visa pourra avoir lieu de façon dématérialisée sur une plateforme internet dès mi-2019.
 
Un label de qualité
 
La France est le quatrième pays d’accueil des étudiants étrangers au monde, après les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie, mais le nombre d’étudiants internationaux qu’elle accueille progresse moins vite que dans d’autres pays.
 
Pour maintenir sa place dans le classement, le gouvernement prévoit de lancer le label « Bienvenue en France » visant à améliorer et uniformiser les conditions d’accueil des étudiants étrangers. Ce label sera attribué dès 2019 aux établissements investis dans l’accueil des étudiants étrangers.
 
Par ailleurs, le plan prévoit de doubler les enseignements de français langue étrangère (FLE) et les formations en anglais.
 
Des frais d’inscription seize fois plus élevés
 
Ces mesures risquent toutefois de profiter surtout aux étudiants étrangers les plus fortunés, s’inquiètent les syndicats étudiants qui appellent à manifester le samedi 1er décembre.
 
Désormais les étudiants étrangers devront s’acquitter de 2 770 euros pour une inscription en licence et de 3 770 euros en master et doctorat. Une somme certes inférieure au « tiers du coût réel de la formation », d’après les calculs du gouvernement, mais qui a été multipliée par seize.
 
Jusque-là les frais d’inscription étaient les mêmes pour tous les étudiants, 170 euros pour une formation en licence, 243 euros en master et 380 euros en doctorat.
 
Pour le premier ministre, Edouard Philippe, cette mesure devrait permettre de « faire financer les bourses offertes aux étudiants internationaux les moins fortunés et les plus méritants » qui, elles, devraient tripler.
 

Source :
Stratégie d’attractivité pour les étudiants internationaux. Dossier de presse du gouvernement, 19 novembre 2018.

 
Laura El Feky, novembre 2018 - lauraelfeky@cidj.com
Mardi, 27 Novembre, 2018